Sortir du nucléaire : offre de chargé.e de communication (Non publié)

Proposé

Soumis par Membre 12569 le 12-oct-2021

Le Réseau "Sortir du nucléaire" recrute un·e chargé·e de communication en CDI basé à Lyon ou à Paris

Date limite de réponse à cette offre d’emploi : au plus tard le 1er novembre 2021


 

1/ Présentation de l’association

Le Réseau "Sortir du nucléaire" est une fédération de groupes antinucléaires. Sa charte demandant une décision immédiate de sortie du nucléaire a été signée par près de 900 associations et plus de 62 000 personnes. Association libre et indépendante, elle est financée exclusivement grâce aux dons et cotisations de ses membres et a pour but d’obtenir l’abandon du nucléaire en France grâce à une autre politique énergétique reposant sur la maîtrise de l’énergie, la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables. Elle compte une équipe salariée de 13 personnes.

Association d’envergure nationale, le Réseau "Sortir du nucléaire" apporte un soutien aux actions et luttes antinucléaires, qu’elles soient locales ou nationales, mène des campagnes d’information et de sensibilisation auprès du grand public sur le nucléaire et ses alternatives, ainsi qu’auprès des élu·es, des collectivités, des syndicats..., organise des mobilisations, actions et rassemblements pour obtenir l’abandon de l’énergie nucléaire, assure une présence auprès des médias pour des sujets d’actualité liés au nucléaire, publie une revue trimestrielle, mène un combat juridique pour faire reconnaître la responsabilité des exploitants nucléaires lors d’incidents ou de dysfonctionnements dans les installations.

2/ Les missions pour ce poste s’articulent autour de trois grands axes  : 

 La revue

Le/la chargé·e de communication coordonne la revue trimestrielle « Sortir du nucléaire » en tant que rédacteur·trice en chef. À ce titre il/elle :

  • Anime le comité de rédaction et élabore le sommaire, le calendrier.
  • Coordonne les rédacteurs et rédactrices des articles et rédige des articles de fonds et des brèves. 
  • Suit la maquette et les différents prestataires (imprimeur, routeur), mène les recherches iconographiques avec l’aide du maquettiste de la revue.
  • Répond aux courriers des lectrices et lecteurs de la revue.

Il/elle organise la lecture par des bénévoles des ouvrages et des films reçus en service presse, dont certains sont chroniqués dans la revue et/ou proposés à la vente dans notre boutique, en lien avec la responsable boutique. 

Plus globalement, le/la chargé·e de communication se montre force de proposition pour l’évolution de la revue et sa politique de diffusion. 

 La communication et la sensibilisation auprès du grand public  

En concertation avec ses collègues, des membres du conseil d’administration et des bénévoles de la fédération, réunis au sein de comités de travail thématiques, le/la chargé·e de communication :

  • Participe au pilotage de l’élaboration de la stratégie annuelle et pluriannuelle de communication grand public de l’association. L’équipe de pilotage est constituée d’administrateurs, des salarié·es et des bénévoles. 
  • Coordonne la communication grand public de l’association en étant force de propositions sur la réalisation de supports de sensibilisation et de vulgarisation des arguments sur le nucléaire civil et militaire et les alternatives énergétiques. 
  • Participe au renouvellement et à la rénovation de la communication du Réseau : mène et anime une réflexion sur des moyens innovants de communication, notamment dans le but de toucher un nouveau public (jeunes...), en étant force de proposition dans l’élaboration des supports de communication adaptés aux réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter).
  • Rédige des supports de communication grand public dans le cadre des campagnes et participe à leur conception et éventuellement à leur réalisation (imprimés, web, multimedia, supports audiovisuels...). 
  • Rédige ponctuellement des contenus de fond pour le site sur des sujets liés au nucléaire et aux alternatives.

 L’appui à la chargée de communication média

En appui à la chargée de communication média et en lien avec les collègues du pôle antinucléaire, les membres du conseil d’administration et des bénévoles de la fédération, le ou la chargé·e de communication : 

  • Participe à la veille et à l’analyse des enjeux d’actualité et vient en appui à la rédaction de communiqués ou tribunes.
  • Met en page les documents papier destinés à la presse ou aux événements. 
  • Organise les conférences de presse pour le Réseau “Sortir du nucléaire“ ou en lien avec ses associations membres ou partenaires et aide à inviter la presse dans les événements et les mobilisations.
  • Contribue à l’actualisation et l’enrichissement du fichier média par une veille sur le paysage médiatique. 
  • Peut être amené·e à intervenir lors de conférences, d’ateliers ou de mobilisations après un temps de formation. 

3/ Les qualités requises 

  • D’excellentes compétences rédactionnelles, une très bonne orthographe.
  • Une bonne connaissance de la thématique du nucléaire et des alternatives, ou en tout cas l’envie d’apprendre.
  • Bonne aptitude à la vulgarisation de sujets complexes.
  • Bonne connaissance de la chaîne graphique.
  • Bonnes capacités d’organisation, sens relationnel et de travail en équipe.
  • Autonomie, fiabilité, rigueur intellectuelle et esprit d’initiative.
  • Bonnes connaissances des médias et des réseaux sociaux. 
  • Bonne compréhension du monde associatif.

Seraient également appréciées :  

  • Une expérience militante,
  • Une première expérience dans le domaine de la communication, des relations presse ou dans la coordination d’une revue,
  • Une aisance avec la prise de parole en public,
  • Des compétences en audiovisuel (prise de son et d’image, montage).

Autres informations importantes sur le poste :

Le lieu de travail : au siège national de l’association à Lyon 04 ou dans ses locaux parisiens (avec prime de résidence à Paris le cas échéant). 

La nature du contrat : CDI avec période d’essai de 2 mois renouvelable une fois, soit 4 mois maximum. 

La durée de travail hebdomadaire : 35 h

La rémunération : 2 212 euros brut mensuel (groupe E, coefficient 350 de la convention collective ECLAT) + rattrapage de l’ancienneté dans le domaine de l’économie sociale et solidaire + ticket restaurant, mutuelle Le cadre légal : convention collective ECLAT et règlement intérieur de l’association (disponibles sur simple demande). 

Disponibilité ponctuelle en soirée et le week-end : dans le cadre d’un travail avec des bénévoles, des réunions sont à prévoir en soirée et certains samedis. La convention collective de l’association met en place la récupération du temps travaillé en dehors des 35h. 

4/ Les modalités pour déposer votre candidature :

Merci de bien vouloir envoyer votre lettre de motivation et CV, uniquement par mail, en indiquant dans le sujet de mail "Chargé.e de communication" au plus tard le 1er novembre à : recrutement@sortirdunucleaire.fr.

Merci de faire circuler cette annonce à toute personne susceptible d’être intéressée.


Expire le: 12 11 2021